• Barjavel

    René Barjavel

    Le précurseur de la science-fiction «à la française»

     

        René Barjavel, naît le 24 janvier 1911 à Nyons (Drôme). Fils de boulanger, petit-fils de paysans, il fait ses études au collège de Nyons puis à celui de Cusset (près de Vichy) dans l'Allier. Après le baccalauréat, il fait de nombreux métiers pour gagner sa vie.

       Il débute à dix-huit ans dans le journalisme au Progrès de l'Allier, à Moulins. En 1934, il publie son premier roman, Collette à la recherche de l'amour et devient, en 1935, secrétaire de rédaction de la revue Le Document, puis chef de la fabrication des éditions Denoël. Il collabore à divers journaux comme critique cinématographique. Il fait la guerre dans un régiment de zouaves, affecté aux cuisines. Démobilisé en 1940, il fonde à Montpellier L'Écho des Étudiants.

        Rentré à Paris, il y publie une série de romans d'anticipation qui font de lui le précurseur de la vogue de la science-fiction.

        Il écrit un «Essai sur les formes futures du cinéma», Cinéma Total, dont un grand nombre de prédictions se sont depuis réalisées.

        Puis vient un grand roman d'amour, Tarendol, dont Julien Duvivier achète les droits pour le cinéma. En 1947, il fait, pour Georges Régnier, sa première adaptation et son premier dialogue de cinéma dans Paysans noirs. Il écrit ensuite les dialogues du Petit Monde de Don Camillo, de Julien Duvivier. Puis il collabore à d’autres productions cinématographiques et réalise lui-même plusieurs courts métrages.

        Il écrit deux pièces de théâtre de science-fiction : Le Voyageur Imprudent et Mme Jonas dans la baleine.En 1968 René Barjavel commence une seconde carrière de romancier et une nouvelle activité de journaliste avec une chronique hebdomadaire dans Le Journal du Dimanche, il écrit  La Nuit des temps (paru en 1968) et Le Grand Secret . Il écrit aussi des chansons. Il se livrait, quand il en avait le temps, à la photographie en couleurs (Les Fleurs, la vie).

    Il décède le 24 novembre 1985.

     

       À l'époque (1942) où il publie ses deux premiers romans fantastiques, Barjavel fait figure de précurseur dans le désert qu'est alors la science-fiction française. La science-fiction américaine ne débarquera en effet massivement qu'après 1945.

      Dans ses romans il exprime l'angoisse ressentie devant une technologie que l'homme ne maîtrise plus.

       Certains thèmes y reviennent fréquemment: chute de la civilisation causée par les excès de la science et la folie de la guerre, caractère éternel et indestructible de l'amour (Ravage, Le Grand Secret, La Nuit des temps, Une rose au paradis).

     

    Son écriture se veut poétique, onirique (en rapport avec le rêve) et, parfois, philosophique. Il aborde aussi dans des essais un questionnement sur l'existence de Dieu (notamment, La Faim du tigre), et le sens de l'action de l'homme sur la Nature.

      Barjavel ne manque pas, à travers l'absurde robotisation du «civilisé inconnu» ou les dérapages de l'agriculture industrielle, de se moquer avec cruauté des dérives de la manipulation du vivant.

      Il ira aussi jusqu’à envisager que l'humanité s'est dotée de la bombe atomique pour limiter l'explosion démographique, thèse exposée dans La Faim du tigre sur un ton philosophique à l'humour dévastateur.

       Dans les années 1960, Barjavel se montre très en phase avec les idées de Mai 68 (Les Chemins de Katmandou) qu'il évoque même avant qu'elles ne s'expriment, dans La Nuit des temps (où le thème de la guerre totale est de nouveau exploité), ainsi que dans Le Grand Secret, où l'on découvre un Barjavel nettement favorable à la libération sexuelle et plutôt libertaire. Il est aussi l'un des rares auteurs de science-fiction à avoir traité de manière approfondie et spéculative le thème de l'immortalité.

    Enfin, dans Lettre ouverte aux vivants qui veulent le rester, Barjavel prend clairement position contre le nucléaire civil.

     

    Œuvres principales:

    • 1934: Colette à la recherche de l'amour 

    • 1942: Roland, le chevalier plus fort que le lion

    • 1943: Ravage

    • 1944: Le Voyageur imprudent

    • 1946: Tarendol

    • 1948: Le diable l'emporte

    • 1957: Jour de feu

    • 1962: Colomb de la lune

    • 1968: La Nuit des temps

    • 1969: Les Chemins de Katmandou

    • 1973: Le Grand Secret

    • 1974: Les Dames à la licorne (avec Olenka de Veer)

    • 1977: Les Jours du monde (suite de Les Dames à la Licorne, avec Olenka de Veer)

    • 1981: Une rose au paradis

    • 1982: La Tempête

    • 1984: L'Enchanteur

    • 1985: La Peau de César


    Tags Tags : , , ,